TDS mon amour

Finisher de la TDS en 20:53’04 pour une 85e place (1600 gusses du monde entier au départ)

119km de haute montagne à travers 2 pays en semi autonomie 7250m D+
Exactement la même place qu’en 2014 mais j’ai mis 30 minutes de moins.

Je me suis battu avec mes armes, j’ai aimé chaque kilomètre…

Ce genre d’épreuve ne peut pas de raconter, encore moins se comprendre pour celui qu’a jamais fait mieux que de courir après le bus: elle se vit.

Si ce genre de course est la dernière que je vais faire? Oui promis…du moins jusqu’à la prochaine fois !

Place à un peu de repos avant de me lancer vers le marathon de la Rochelle

Compte rendu et photos à venir

Finisher de la TDS en 20:53’04 pour une 85e place (1600 gusses du monde entier au départ)

119km de haute montagne à travers 2 pays en semi autonomie 7250m D+
Exactement la même place qu’en 2014 mais j’ai mis 30 minutes de moins.

Je me suis battu avec mes armes, j’ai aimé chaque kilomètre…

Ce genre d’épreuve ne peut pas de raconter, encore moins se comprendre pour celui qu’a jamais fait mieux que de courir après le bus: elle se vit.

Si ce genre de course est la dernière que je vais faire? Oui promis…du moins jusqu’à la prochaine fois !

Place à un peu de repos avant de me lancer vers le marathon de la Rochelle

Compte rendu et photos à venir

En route…

La TDS (Sur les Traces des Ducs de Savoie) UTMB 119km

Je suis prêt, si si je suis prêt…

S’être inscrit depuis 8 mois pour une épreuve, avoir imaginé un certains nombre de scénarios de course, avoir préparé le matériel avec intérêt (pour la 1ere fois), être conditionné pour vivre l’instant présent de manière égoïste.
Je ne suis pas un champion de trail, je suis un peu tout un peu rien aussi.
Je n’envie personne, je suis étanche aux pensées de ceux qui ne connaissent pas mais pensent savoir, je suis indifférent aux sollicitations auxquelles je ne veux pas donner suite et tant pis si ça froisse: je suis moi et je fais.
Je n’ai pas sacrifié 2015 pour cet événement j’en suis incapable. Ma saison n’est belle que si je passe d’un trail à un duathlon, d’une course cycliste à un 10km à pied, d’un ultra trail de haute montagne à une montée de tour Eiffel par les escaliers, d’un tour cycliste du mont blanc à un trail sur neige, d’un légendaire et inoubliable MDS à une course 5km de village avec la banderole d’arrivée qui se casse à moitié la gueule en étant accrochée entre 2 arbres.
Avoir été coureur cycliste professionnel, être cycliste, etre coureur à pied, être traileur, être connu, être reconnu peu importe lorsque vient le moment de prendre le départ de la TDS au milieu de tous.
Le 1er arrivera plusieurs heures avant moi je le sais très bien. Et alors ?

Mes proches savent quand j’ai envie de bien faire.. Lorsque que je dis  » bon, j’monte me coucher je vais faire mon Compex » , lorsque je demande à mes parents de remplacer le repas familiale fondue par une salade/avocat, lorsque je réveille les enfants par des intensités sur home trainer dans le garage, lorsque les kinés me voient tous les jours pour faire 10′ d’ultra sons, lorsque ma p’tite femme me demande même pas si je suis intéressé par une sortie entre amis le week-end précédent, lorsque je traine sur internet pour chercher des vidéos de la course…

S’entourer est indispensable, vivre l’instant présent le permet sans doute avec davantage de sérénité.
Je ne suis pas de ceux qui se laissent porter par le temps, je sais pas faire. Alors, j’essaie de prévoir. La preuve, j’ai déjà écrit le prochain scénario sportif 2015: ce sera le marathon de la Rochelle et je m’entourerai pour la 1ere fois d’un ami entraîneur et conseiller pour là encore essayer de bien faire…

Objectif finisher ça c’est clair.
Objectif être à la hauteur de l’événement ensuite.

Départ mercredi 6h de Courmayeur, arrivée….un peu plus tard à Chamonix !
Action: Go !

La TDS (Sur les Traces des Ducs de Savoie) UTMB 119km

J’ai terminé ma période d’affûtage, j’aime cette courte période où tu ressens la surcompensation et où tu te conditionnes mentalement pour un objectif.

Direction Chamonix pour une épreuve de l’UTMB.

Me voici tout proche de prendre le départ de mon grand trail 2015, exception faite du Marathon des sables disputé en avril dernier bien sur.

Physiquement et mentalement, je suis en bonne condition.
J’ai à peu près tout anticipé et je pense etre capable de l’affronter…!

Objectif finisher ça c’est clair. Objectif être à la hauteur de l’évenement ensuite.

La TDS est superbe… GO !

La TDS (Sur les Traces des Ducs de Savoie) UTMB 119km 7200m de dénivelé, près de 2000 coureurs au départ.

Le départ est donné depuis Courmayeur le jeudi à 7h00. La première montée est celle du Col Chécrouit, poursuivie par l’arête du Mont-Favre et la descente sur le lac Combal au km 15 où a lieu le second ravitaillement. Pour rejoindre le col du Petit-Saint-Bernard au km 66, les coureurs passent par le col de Chavannes (2 603 m). Autrefois, la course passait par le col de la Youlaz et La Thuile pour rejoindre ce même col marquant la frontière entre l’Italie et la France. Un ravitaillement s’y tient avant une grande descente vers Séez et Bourg-Saint-Maurice au km 51 où a lieu un autre ravitaillement et un point de contrôle. A partir de là, les trailers s’engagent vers un long tronçon aboutissant au Cormet de Roselend. Il commence par une montée pénible de deux forts, celui du Turc puis celui de la Platte (1 995 m). Les kilomètres suivants sont moins pentus mais après il faut à nouveau passer par une plus courte mais éprouvante ascension, celle du Passeur de Pralognan (2 567 m). Les premiers hectomètres de la descente de ce col se font grâce à une corde16. Quelques kilomètres plus loin, les coureurs rejoignent le ravitaillement du Cormet de Roselend (Beaufort) au km 66. Les coureurs rejoignent 19 km plus loin le ravitaillement du col du Joly (Heauteluce, 1 989 m) en marchant par le passage du curé, et le lieu-dit « La Gittaz ». La plupart des concurrents évoluent désormais de nuit. Suit une descente de 10 km vers les Les Contamines-Montjoie où se tient un nouveau ravitaillement au km 95. C’est là le point de départ de la dernière principale difficulté du parcours, le col du Tricot (2 120 m). Après une portion très raide aboutissant à des chalets, les coureurs effectuent une petite descente vers d’autres chalets au pied d’une série de lacets pédestres finissant au col. Les coureurs entament ensuite une descente technique mais courte puisqu’il faut remonter un peu après la traversée d’un pont suspendu17 avec une vue sur le glacier de Bionnassay plus haut. Après avoir atteint la gare de tramway de Bellevue, les coureurs descendent enfin véritablement jusqu’à Les Houches où les attennd le dernier ravitaillement. Dès lors, il ne reste plus que 8 km sur une large piste avec de faux-plats montants et descendants pour finir sur la ligne d’arrivée à Chamonix-Mont-Blanc.

J-7

L’objectif est le levier de la motivation…

Mercredi, debout 4h45, 30km tôt ce matin, kiné le midi, petit pois à la gamelle en déjeuner.
je crois que c’est les petits pois réchauffés au micro onde qui restent le + difficiles à accepter dans tout ça…!!

Jour J-7

Le trail des ducs de Savoie TDS 119km

De retour des Vosges où j’y ai passé 2 semaines.
J’ai multiplié les entrainements à pieds et à vélo en ajoutant 2 compétitions.
Le terrain Vosgien est vraiment très bon pour s’entrainer sur les 2 disciplines.
Le trail des ducs de Savoie approche, c’est mercredi 26 aout le jour J !
119km, des milliers de mètres d énivellés et des cols de haute montagne à escalader entre Courmayeur et Chamonix.
Considéré comme pus exigeante que l’UTMB (ultra trail des mont Blanc), j’ai l’expérience d’y avoir pris part en 2014 et je compte m’appuyer sur ce vécu pour encore mieux la vivre et en profiter dans la douleur et le plaisir !
J’ai un objectif mais il n’est pas forcement en terme de classement bien qu’il aille souvent de paire. Je sais en tout cas pourquoi j’y vais et je sais aussi ce qu’on rencontre quand on part pour plus de 22h de course en haute montagne avec 2000 coureurs surmotivés au départ:
Il y 36 000 paramètres à gérer !

C’est mon objectif de l’été, j’ai fait ce qu’il fallait pour même si il me reste encore une semaine à bien gérer pour affuter le physique et optimiser le tout.
Le programme prévisionnel:
Lundi:
1h20 de home trainer avec 8×5′ 3′ recup + 1h de course à pieds juste après
Mardi:
Repos
Mercredi:
30km course à pieds, allure 5’au kil – Piscine (sauna)
Jeudi:
2h vélo avec travail puissance sur 7 difficultés
Vendredi:
repos – Piscine (sauna)
Samedi:
5h00 vélo
Dimanche:
1h15 course à pieds footing avec 9x200m
Lundi: repos
Mardi: repos
Mercredi:
Le trail des ducs de Savoie 119km

La fin 2015 sera synonyme de marathon puisque je vais monter sur la distance à La Rochelle le 29 novembre. Je le préparerai à mon rythme durant 2 mois et demi. Je suis super motivé pour le refaire une 4e fois ( ce sera mon 9e marathon) et pour descendre sous les 2h40.

Pour finir, je vous livre 2 infos de nouvelles épreuves pour 2016 déjà: je serai au départ de Bordeaux-Paris cyclisme 630km ou encore au départ de la Barjo ultra trail 110km.

On en reparlera, on a encore bien le temps: pour l’instant, il y a la TDS…!

Podium!!!!

Eric a terminé 2e ce matin du trail des Charbonniers (18,6 kilomètres) sur les pentes du Ballon d’Alsace. Et pourtant, après 3km, il a été victime d’une chute/glissade qu’il a « obligé » à lever le pied 2 minutes…… Ensuite, il n’a pas paniqué, a doublé le 2e et le 3e à 2km de l’arrivée pour prendre donc la place de 2. Le 3e d’ailleurs est Samir Baala, le frère de Mehdi. Une course bien menée tactiquement et mentalement, un très bon résultat à 17 jours de la TDS à Chamonix.

Nouveau trail vosgien……

Demain, Eric sera au départ du Trail des Charbonniers dans la station de Rouge Gazon, sur les pentes du Ballon d’Alsace. Un trail de 18,6 kilomètres et 650 mètres de dénivelé sur les pentes du célèbre col des Vosges. Avec la présence, entre autres, du double vainqueur de cette épreuve Samir Baala.