Carnet de route – n°2

De retour d’un entrainement de 3h15 à vélo dont 45km derrière la voiture pilotée par Papa, j’ai partagé mes sensations avec mon épouse qui donne souvent son avis sur : « repose toi un peu, rajoute un peu ceci ou cela, fais un peu plus gaffe à ton alimentation tu te relâches de trop , … Je fais toujours celui qui sait a pas entendu mais au final ça me remet toujours en question ! Il est impossible de céder à la perte de motivation sans une femme…comme la mienne.

La quête d’objectif nécessite de pouvoir s’entourer d’un mini staff autour de soi pour ce qui concerne la mécanique, la préparation du vélo et son nettoyage, le sparing partner sur engin motorisé ou autre, la récupération, la kinésithérapie, l’intendance ou encore la discussion. J’ai avec moi ce petit groupe qui œuvre dans l’ombre et permet d’avoir un grand choix de leviers à la performance.

Je compare souvent la réussite sportive à la confection d’un gâteau. D’abord, il faut choisir celui qu’on aimerait manger ( la compétition ciblée), sélectionner des ingrédients et les préparer ( les entrainements), faire reposer le tout ( la récupération entre chaque sortie et l’écoute de son corps) puis faire cuire ( la surcompensation des derniers jours).

Pour chaque épreuve, on remet les compteurs à zéro et on recrée une recette en tenant compte de ma condition physique du moment, de mes choix personnels, de mon métier, des contraintes du moment et de ma famille.

Et à partir du moment que tout est déterminé, il ne faut surtout plus se retourner…

La saison 2016 a débuté samedi par une 2e place au trail blanc du Gaschney(68) sur 19km de chemins enneigés. Par 1h45 d’efforts en pleine montagne, je suis battu par un athlète Allemand du team Salomon et ce résultat fut une très belle satisfaction.

Le lendemain, j’ai partagé ma sortie vélo de récupération avec mon fils de 7 ans avant de poursuivre la journée en famille à 15 autour d’un couscous. Les repas de famille, c’est toujours un bonheur mais aussi une étape lorsqu’il faut refuser une 2e part de galette des rois en dessert!

Mon 1er bloc d’épreuves se poursuit ce week end par le trail blanc des Vosges en 2 étapes disputées sur les pentes du ballon d’Alsace. Avec 1200 coureurs au départ, il est un des + importants de France mais je dois être confiant. Etre ambitieux est déjà une conduite à tenir vis-à-vis de sois même car ce n’est pas l’adversité qui doit dicter à elle seule la réussite ou l’échec.

Je sais déjà que je découvrirai comme à chaque fois que je pars en compétition un petit mot griffonné par mes enfants et ma femme Stéphanie et où sera écrit : « Merde Merde, on pense à toi ».

Résultat

Trail blanc du Gaschney(68). 2e !

1ere épreuve de l’année et 1er édition du trail blanc du Gaschney sur 19km. 460 inscrits et quelques spécialistes du quart Nord Est.
Je connaissais géographiquement le lieu, situé en plein massif Vosgien, mais sans jamais y être allé pour autant. Départ à 4h du matin de la maison, la journée s’annonce belle…

A l’échauffement, je remarque que la neige est parfois dur, qu’aucun chemin ou presque n’est damé mais aussi qu’il fait bon. par conséquent, je modifie presque intégralement ma tenue de course avant le départ.

Sur les 9 premiers kilomètres, nous sommes 6 puis bientôt 4. La partie est physique et la trace quasi inexistante.
Malgré tout, ça court vite car le niveau est bon je crois.
Je bascule à mi course à la 4e place à 45s de la 1er place, je m’accroche au podium en me focalisant sur ma course car je ne maitrise pas le niveau des adversaires que je sais de qualité. Il y a parmi eux un athlète Allemand du team Salomon trail et 2 membres de teams .
Je saisis un gobelet tendu par mon Père au ravito du km 10 et continue à pas lâcher. je suis au taquet mais les autres font pas les malins non plus.

La 2e partie de course me permet de gagner du terrain, les parties sont encore + difficiles et m’avantagent. Je passe le 3e et reviens dans le sillage de la 2e place. L’Allemand Martin Sendler prend la tête à 3000m de la fin, me voilà désormais 2e. Il me manque 30m pour retomber dans son sillage mais je les boucherai pas. Il reste 1000m à parcourir, les places sont établies et je profite des derniers instant pur arriver au ralenti main dans la main avec la mascotte de la course: le Yéti blanc. A l’arrivée,après 18km et 1h46 de course, je savoure le thé chaud ! Je réponds aux sollicitations de la presse et nous échangeons avec les autres concurrents sur l’épreuve.
Flammenkuche au ravitaillement, ambiance Autrichienne, podium devant un public nombreux et réchauffé par la bière locale + musique à bloc !

Une belle satisfaction et une épreuve comme j’aime, je me vide les tripes pour des trucs comme ça…




Trail blanc du Gacheney

La saison 2016 débute samedi sur les pentes Vosgiennes à l’occasion du trail blanc du Gacheney de 18km.
C’est la 1ere édition au Gacheney mais le plateau s’annonce relevé avec entre autre le champion d’Allemagne de la discipline et la plupart des spécialistes du quart nord-est.
Le trail blanc est un type d’épreuve que j’affectionne. Le parcours est 100% neige, très physique et la technicité est très importante pour avoir les bons appuis.
Mon matériel obligatoire est prêt, mes chaussures spécifiques aussi (Spikecross 3 de Salomon), ma stratégie aussi: en route !

News

Tirage au sort négatif, je n’ai pas été retenu parmi les inscrits à l’ultra trail du Mont Blanc 2016.
30 minutes + tard, j’apprends que je serai sur l’ultra trail de Belle Ile en Mer (85km) samedi 17 septembre.
L’ultra de belle Ile, je le rêve depuis des années…!

En août, je serai donc sur les 24h du Mans vélo en solo ( j’ai gagné en 2009 et 2011 mais en duo). Un challenge personnel que j’espère depuis 3 ans: banco pour la nuit blanche !
Puis, j’irai gravir 1 semaine + tard les marches du phare d’Eckmühl en Bretagne: le championnat du Monde d’ascension de phare.
Une course de 40m jusqu’à la porte du phare puis 307 marches de granit à monter: c’est pas une course à la con ça ?….donc autrement dit: c’est pas un truc à faire ça ? !!

Chronique dans la journal LA MARNE

A partir de la semaine prochaine et chaque mois durant l’année, vous trouverez mon petit journal, sorte de carnet de bord…

3 autres sportifs (boxe, triathlon,..) ayant fixé un objectif principal à leur saison se prêteront au jeu de façon à ce que chaque semaine vous puissiez retrouver un sujet, tel un « feuilleton ».
Entre entrainement, compétition, déception, doute, quotidien professionnel, organisation interne, rigolade, amis et faux amis.

ça commencera comme ça:
« La période de fin d’années est toujours un peu compliqué pour un sportif en raisons des multiples réveillons ! Dans ma famille, la tradition veut par exemple que le reveillon de Noel débute le 24 au soir pour se terminer le 25 au soir soit 3 repas enchainés, idem au jour de l’an.
Je me suis entrainé le 25 et le 1er janvier tout en profitant au maximum de ces moments en famille. Sans parler de prise de poids, le risque est de trop solliciter l’organisme au travers ces repas et de le fatiguer
Parti quelques jours dans les Vosges pendant ces vacances, les conditions météo favorables ont permis de rouler dans les cols. En partant à 6h, je suis rentré chaque matin avec les croissants dans ma poche après m’etre arrété chez le boulanger sur la route du retour.
J’ai eu au téléphone…(….) »

La suite mercredi 13 janvier en page sports du journal LA MARNE

Défi de l’Oisans + Raid extrême Vosgien

Choisir, c’est renoncer alors si c’est impossible… faut essayer quand même: j’enchaînerai les 2

Défi de l’Oisans du 23 au 29 juillet:
200km à pied en 6 jours, en suivant le GR 54 sentier de haute montagne

Le raid extrême Vosgien 30 au 31 juillet
570km à vélo 12.000m de dénivelé

Je vous livrerai régulièrement ma préparation