L’ultra trail de la vallée des lacs Vosges !

Me voici à 1 jour de prendre le départ de mon premier ultra trail: celui de la vallée des lacs Vosges qui sera long de 87km. Jusque là, ma plus grande distance fut l’éco trail de Paris(80km) et bien sur un 100km mais sur bitume ce qui est bien différent.

Je me suis battu pour revenir de cette blessure avec toujours l’épreuve en tête. Je suis très excité mais un peu tendu aussi car je pars dans l’inconnu et j’imagine la dureté.
Je suis guéri, je suis prêt à affronter l’épreuve et la montagne.
La course va être très longue, supérieur à 10h pour moi(environ 8h30 pour le vainqueur) et il va falloir gérer ses efforts en restant concentrer à 100% du début à la fin.
L’ultra trail de la vallée des lacs Vosges est long de 87km pour + de 4500m de dénivelé. Le départ sera donné à 5h le long du lac de Gérardmer.

C’est parti…

Retour sur le challenge trail la Népalaise

Étape 1:

Une épreuve de 5.8km en 2 boucles de 2,9km. Je pars au rythme, très à l’écoute de ma jambe. Fin du 1er tour, j’accélère en montée et double 3 coureurs pour me positionner 3e. Je décide de ne pas jouer le rush final pour me préserver en vue du trail ong qui partira dans 45min. Je perds donc la 3e place et finis 4e.

J’ai choisi de ne pas me mettre dans le rouge de la journée, je veux juste reprendre des repères et être acteur sans contrainte physiques. Je suis presque étonné de ne pas avoir de grosses douleurs, j’avais presque oublié que c’était possible !

Étape 2:

Même départ prudent, je suis 7e après 7km. Je souffre un peu en descente et je doute presque un peu. Je me ressaisis et reprend les accroches mentales étudiées depuis quelques semaines. Physiquement, je suis bien mais je suis timoré en descente. Je passe à l’offensive au km 13 et m’isole à la 4e place.
Je rejoins le 3e mais le laisse filer ensuite de quelques 200m que je ne rependrai pas. A 2km de l’arrivée, je rejoins et attaque aussitôt celui qui était jusque là 2e mais qui a coincé dans le final. Je termine 3e

Étape 3:

10min de repos et je prends le départ du contre la montre de 1km dans les vignes: un kilomètre ascensionnelle.
Je remporte l’épreuve.

Mon alimentation utilisée/mes compléments alimentaires utilisés sur la journée

1/2 gâteau sport fenioux gout fruit des bois au petit déjeuner avec 1 kiwi et 1 banane
1 comprimé de berroca le matin au réveil
6 tubes gels fenioux ( endurence, turbo, etc)
1 sunday 50g
2 mini mars
2 mini bounty
1 cocktail tonic fenioux
3 cocktail shot fenioux (récupération) après chaque épreuve
2,25l d’eau avec de la poudre marathon fenioux diluée
3 briquettes de 20cl de jus de raisin après chaque épreuve
2 parts de flan à l’arrivée et 2l de saint Yorre

….soirée mini crêpes le soir à la maison en famille !

Victoire !!

Celle ci a une saveur particulière, cette saveur qui vous fait dire:  » sois fiers de toi non de dieu !! »…
J’ai remporté aujourd’hui le challenge trail la Népalaise entre Dormans et Épernay en 3 étapes.
4e du 5,8km en 23’01 3e du 32km en 2h49’17 et 1er en 6’03 de la dernière étape: un kilomètre ascensionnel dans le vignoble.
Après 6 mois et demi de blessure et de travail pour revenir, j’ai aujourd’hui souri en courant…
Tout n’est pas encore parfait dans mon geste et mon ressenti loin de là mais ça commence tout de même à ressembler à quelque chose…!

(résumé de la journée et photos à suivre)

Challenge trail La Népalaise

Les sensations de ma jambe sont meilleures que la semaine passée encore. J’ai pu pousser la machine en courant cette semaine jusqu’à du fractionné court (série de 200m et endurance critique sur 20km). Malgré tout, il y a encore cet appui frileux et cette gène à l’extenseur même si c’est en recule chaque jour un peu plus.

Demain est un grand jour test à 3 semaines du trail de la véllée des lacs des Vosges. Je m’aligne sur LE CHALLENGE TRAIL LA NÉPALAISE, entre Dormans et Épernay par delà les vignes et les vallons de Champagne.
C’est une magnifique épreuve unique en 3 étapes disputée sur 1 journée: 6km départ 9h15, 32km départ 10h30 et 1 kilomètre ascensionnel à 14h.
Tous les ingrédients sont réunis pour savoir où j’en suis physiquement avec mon tibia et je serai fixé dimanche soir. L’objectif ne va pas être le classement mais de terminer le challenge en étant physiquement opérationnel: bonjour aussi l’aventure avec cette succession d’épreuves !
Le principe d’une course en 3 étapes va nécessiter des temps de récupération donc une sollicitation supplémentaire pour l’organisme. J’espère vraiment retrouver des sensations en compétition mais sans vouloir pousser encore le squelette dans le rouge. Je suis confiant pour atteindre cet objectif.
Je vais faire l’épreuve avec mon sac de trail afin de m’y habituer en prévision du 87km du 21 juin.
Go go…

News

Je me suis offert cette semaine une grosse sortie de vélo à la montagne: 7h00 sur les routes des Vosges. A cela s’est ajouté des sorties plus courtes en fonction de mes dispos, des sensations et de mon plan.
A pieds, j’ai depuis 3 semaines une douleur au fléchisseur du pieds gauche consécutive à ma fracture. Il semble que ce soit la faute au cal osseux qui l’a comprimé. De traitements en soins, de kiné en chiropracteur, de doute en confiance, l’amélioration n’a jamais été aussi sensible que cette semaine.
J’ai couru 1 heure mercredi, 20′ vendredi (juste après avoir posé la vélo d’une sortie de 2h) et 1h30 ce midi. La douleur est de plus en plus faible et je retrouve des sensations que j’avais fini par oublier: le simple fait de se lever de sa chaise sans boiter les premiers mètres par exemple.
J’avoue que c’est un plaisir très fort et que seuls ceux qui entrevoient la sortie d’une blessure sévère peuvent avoir déjà vécu.
Bref, je crois que je n’ai jamais été aussi prêt de pouvoir entrevoir avec sérénité le trail de la vallée des lacs des Vosges 87km (3 points UTMB)auquel je pense depuis 9 mois et qui se profile dans 28 jours.
Dans cette optique, j’ai une dernière épreuve de préparation dimanche prochain sur « le super challenge trail de Népalaise(51) » où j’avais coché le challenge des 3 courses soit: une épreuve de 6km à 9h15, le trail Népalaise par lui même à 10h30 et un chrono ascensionnel de 1km à partir de 13h30. Un classement général aux points détermine « le super challenge trail de Népalaise(51) ».
Si je pense qu’il y a encore le moindre doute sur ma jambe, je ne ferai que le trail Népalaise de 32km, épreuve phare de cet événement.
Coté compétition cycliste, la prochaine sera vraisemblablement la cyclosportive les 3 ballons Vosges longue de 213kms et considéré comme une des + exigeante en France. je la prépare avec attention pour pouvoir profiter à fond du moment.
Je ne désire pas faire d’épreuves en 2e catégorie, j’ai clairement envie de faire, de rêver, de préparer, et de courir autre choses.

Une toute dernière news pour en finir, c’est dimanche 1er juin que je vais me pre inscrire sur le marathon des sables 2015 en compagnie de mes 4 autres amis: on va d’ailleurs se rassembler sous une même équipe pour prendre aussi part au classement par équipe de cette épreuve monstrueuse dont j’ai pas fini de vous reparler d’ici au 3 avril prochain…

Finisher du Jean de la Fontrail….

J’ai pris part aujourd’hui au Jean de la Fontrail, épreuve nature de 17km dans les vignes de Chateau Thierry.
L’objectif était de terminer l’épreuve en prévision du « futur » et ce fut donc fait.
Bon, c’est vrai que c’était bien parti car j’étais 4e après 4km de course (de montée) jusqu’à ce qu’…..un signaleur envoie les 4 premiers de la course à gauche alors qu’il fallait tourner à droite !!
Résultat, je suis passé de la 3e place à la 108e place car on a fait tout les 4 3500m de + avant de retrouver le bon chemin !
A partir de là, le résultat devenait complètement secondaire et j’ai bouclé l’épreuve à rythme constant en cherchant à retrouver encore et toujours ma foulée et le déroulée du pieds.
J’ai donc couru 20,5km en 1h40 et sur un très beau parcours physique.
J’ai une gène à la membrane osseuse de la jambe gauche car je cours un peu trop sur « le frein ». Je dois faire attention à ça.
Mon bilan de ce week-end prolongé est très bon avec la victoire sur la route verte et les 20,5km effectué ce matin.

News

J’ai pris ce matin le départ de l’ultra trail de la Brie des Morins, comme prévu.
Engagé de longue date, je voulais être des leurs et comme prévu aussi, je me suis retiré après une bonne quinzaine de kilomètres.
J’ai couru sans gène au tibia, à allure tranquille mais j’ai chopé une crampe à la cuisse droite dans une descente et elle m’a gêné (c’est du au fait à mon avis que je redécouvrais un peu les descentes à pieds depuis 3 mois)! Elle passait fort heureusement au fil des kilomètres mais je me suis tenu à ce que j’avais fixé dans ma tête à savoir faire 1h30 de course à pieds au milieu de cette épreuve qui fêtait sa 1ere édition.
Je vais continuer au fil des jours et des semaines à recouvrer mes sensations et en finir pour de bon avec ma blessure. Le premier objectif demeure l’ultra trail de la vallée des lacs dans 8 semaines.
Samedi prochain, je vais participer à un brevet de randonneur cycliste mondial sur 300kms !
dans 2 semaines, en fonction de l’évolution de mon entrainement, j’envisage de prendre part à une course nature de 17kms pour prendre des sensations et aller au terme.

Ultra trail de la Brie du Morin

Pour se convaincre d’une guérison, certains vont à Lourdes. Moi, je prendrai samedi le départ de l’ultra trail de la Brie du Morin long de 87km (2 points UTMB). Mon premier départ ultra trail d’ailleurs (ma plus longue distance en trail est de 80km et ce fut l’éco trail de Paris que j’ai bouclé en 2013)
Pour aller le + loin possible en étant prêt à stopper à un point de contrôle à la moindre difficulté.
Cherchez pas à comprendre, admettez juste que ça puisse exister 🙂

Mes 2 enfants feront aussi leur épreuve en matinée sur le même site: j’appellerai « leur maman » en fin de matinée pour prendre des news…et leur donner des miennes…!

Un jeu de construction

Après 1 semaine, l’oedeme a dégonflé et la blessure au périoste a clairement été constatée. Il ne s’agit pas dans mon cas d’une blessure qui n’est pas induite par l’excès pratique sportive mais par un choc violent sur une zone prédisposée (toute proche de l’emplacement de mes stigmates de 2008).
Bref ! J’ai enchainé l’home trainer et les soins et mercredi dernier puis autorisé à faire du vélo sur la route. Les sensations ont été difficiles car les vibrations me gènent et je galère pour me mettre en danseuse.
Après avoir borné comme ça pendant 3 jours, j’ai choisi de lever le pieds samedi pour refaire un check up. Bilan: rien d’anormal, il faut juste passer les étapes. J’ai tout même du ressortir les béquilles pour soulager la jambe ce matin. Je marcherai avec une canne de marche jusqu’à ce que la guérison soit bien avancée.
Le fonctionnement des étapes, je maîtrise bien ce truc là: d’abord la colère puis l’incompréhension et ensuite l’envie de s’en sortir. Voilà pour le préambule.
Ensuite, le cheminement est croissant et tu penses vite guérir jusqu’à ce que la rééducation marque un peu le pas et les douleurs (voir sur de nouvelles zones) réapparaissent. C’est ce moment précis qu’il faut bien négocier car c’est celui qui te permet de passer un cap si tu écoutes bien tous les signaux.
Si rien ne se construit en un jour, je suis convaincu qu’il n’y a pas un jour où rien ne se construit: il faut trouver un intérêt et les bénéfices de toutes les situations.
Demain matin (dimanche), après avoir tourné les jambes sur home trainer, j’irai à la piscine avec ma fille: on va bien s’amuser tous les deux…