Le site officiel d'Eric Leblacher, coureur cycliste amateur Vuelta 2005

Vuelta 2005

Eric nous livre ici le journal de bord qu'il a tenu durant la Vuelta 2005, son premier grand tour. Nous savons malheureusement qu'il n'a pas pu rejoindre l'arrivée à Madrid, suite à une blessure durant la course.

MERCREDI 24 AOÛT

Vol Paris-Madrid puis Madrid-Grenade. Arrivée à l’hôtel à 20h, on constate que la température est encore de 33 degrés !

Dîner au restaurant de l’hôtel. Je monte ensuite dans ma chambre que je vais partager durant toute cette Vuelta avec Sébastien Joly. Je lis FRANCE FOOTBALL et je me couche vers 23h.

JEUDI 25 AOÛT

Réveil à 7h45 pour une prise de sang diligentée par l’UCI. 4h00 de vélo (123kms) sous une forte chaleur: on a roulé un bout avec COFIDIS et EUSKATEL.

Serge Beucherie et Jean Jacques Henri (nos 2 directeurs sportifs sur le tour) nous ont donné le guide de la course et j’essaie de me projeter sur les étapes à venir...

Mon dossard sera le 67 et on a bien ri avec le 69 de Néné Vogondy !!! Massage, repas et retour à la chambre pour appeler ma petite femme...

VENDREDI 26 AOÛT

J’ai fait 2h30 (certains ont fait 3h). Avec cette chaleur, au retour de l’entraînement, j’ai apprécié mon coca light !!!

Massage dans l’après-midi et séance « ciné » grâce au lecteur DVD portatif de Seb’. Réunion des directeurs sportifs en soirée en présence de Roger Legeay: je suis motivé par l’enjeu et relativement sûr de ma condition physique.

A 20h, présentation des équipes dans le centre ville de Grenade.

SAMEDI 27 AOÛT

Ca y est c'est parti !!

Au matin, reconnaisance du parcours du CLM durant 1h00.

Échauffement sur home-trainer. J'ai pas fait un bon temps et j’ai eu  en plus quelques petits soucis mécaniques. De retour à l’hôtel, j’ai été voir le médecin de l’équipe dans sa chambre car j’ai la gorge qui brûle suite à l’effort et, avec la chaleur qui va persister, j’ai demandé à prendre du magnésium.

Ce soir, à table, on a mangé du gâteau à l’occasion de l’anniversaire de Benoît Poilvet ( de son surnom POIL’ ).

DIMANCHE 28 AOÛT

J’ai fini dans le groupe principal et je suis satisfait car la bosse finale faisait « mal aux crayons » ! Il y a beaucoup de spectateurs à chaque traversée de village et il a fait excessivement chaud ( 44 degrés ). Je suis le dernier au massage et je ne mange qu’à 21h passées.

Avec Seb’, on finit la journée en se marrant devant un DVD de FRANCK DUBOSC.

LUNDI 29 AOÛT

Première arrivée au sprint. L’étape fut nerveuse. Avec la chaleur, je demande au médecin à faire du magnésium et à prendre du potassium. L’ambiance est très bonne entre nous tous et ça rigole à table. Au soir, je suis fatigué car on avait pas la clim’ la nuit précédente et je n’ai pas bien dormi.

MARDI 30 AOÛT

Après le petit déjeuner, je prends mon linge propre. Le départ est à 50kms de l’hôtel et nous avons 1h00 de bus. Durant ce trajet, chacun a ses occupations ( musique, lecture, sieste, étude du parcours, …).

La journée se conclue par un sprint massif et Thor fait 2ème après que Seb eut fait la journée devant. Thor nous remercie pour l’aide que chacun lui a apporté aussi bien dans la préparation du sprint que dans la journée.

Après le dîner, j’appelle ma femme avec qui je reste une bonne trentaine de minutes.

MERCREDI 31 AOÛT

J’ai fait 110 bornes d’échappée à 8, on se fait reprendre à 13kms du but. Nous avions pour consigne de nous glisser dans l’échappée du jour. De plus, Thor remporte le sprint final et endosse le maillot par points. Thor est un super mec, simple, à la classe phénoménale, et qui remercie toujours ceux qui ont œuvrés pour lui durant la journée.

A l’arrivée au bus, nous avons droit à une collation (muesli, sandwich, fruits, protéines, …).

Ce soir, on a même droit à une bonne bouteille de vin rouge à table !!

JEUDI 01 SEPTEMBRE

1ere étape de montagne…

Je me fais reprendre à 5.5kms de l’arrivée après avoir pris part à une échappée à 6 puis à 3. J’ai chuté à l’entrée d’un virage mais sans gravité, si ce n’est d’avoir laissé filer JACOB PILL…

L’ostéopathe de l’équipe m’a remis le dos. Yann, mon kiné sur ce tour, fait chaque jour un super boulot pour essayer de me laisser repartir le lendemain avec des jambes neuves, après un massage d’environ 50 minutes.

Comme après chaque étape, je prends des protéines.

VENDREDI 02 SEPTEMBRE

Étant arrivés en avance au départ, nous sommes restés 45 minutes au village départ où nous pouvons lire la presse, boire un ... coca light (!) et discuter avec les autres coureurs.

L’étape fut longue et difficile dans sa première moitié. Chacun avait sans doute un peu mal aux jambes après l’arrivée au sommet d’hier. Après l’arrivée, 120kms en bus nous attendent pour rejoindre l’hôtel et j’en profite pour jouer à la GAME BOY.

Mon pote Sébastien Joly a abandonné, à bout de forces, et je suis triste pour lui car c’est un bon mec que j’appelle souvent JELL NIJDAM en référence à ses qualités de finisseur et à ceux de l’ancien champion hollandais des années 80.

SAMEDI 03 SEPTEMBRE

Lors du briefing avant le départ, Serge envisageait une arrivée massive et c’est ce qui s’est produit: Thor fait 2è et consolide son maillot distinctif. Nous portions aujourd’hui un bracelet en l’honneur de la fondation FABIO CASARTELLI.

L’hôtel est situé à 300m de la plage, en plein centre ville et sans climatisation… J’ai un peu plus mal aux mollets et Yann accorde 10 minutes de plus à détendre la zone musculaire.

Après le repas, nous regardons le match de foot France-Iles Féroés.

DIMANCHE 04 SEPTEMBRE

Second contre la montre...

Je fais 35 minutes de vélo le matin afin de me repositionner sur le vélo de chrono.

Ma place de 92ème est peu significative mais je suis satisfait car les jambes ont répondu et je récupère bien. Ma femme et Lola me manquent et, comme chaque jour,  je regarde les photos d’elles que j’emporte toujours avec moi.

LUNDI 05 SEPTEMBRE

2è étape de montagne…

Km 25: je chute dans la descente du 1er col et heurte le rail de sécurité. Je remonte sur le vélo en ressentant une douleur à la clavicule droite et aux côtes. Je reviens dans le peloton mais la douleur est vive et j’appelle le médecin de course qui craint pour une fracture…

Je ne peux suivre car je n’arrive pas à me mettre debout sur les pédales. Je continue seul devant le camion balai, refusant l’idée d’abandonner…

Au km 162, je pose pied à terre et je suis conduit en ambulance à l’hôpital d’Andorre. Bilan médical: Fracture de la clavicule droite et traumatisme aux côtes.

Pour couronner la journée du CRÉDIT AGRICOLE, Benoît Poilvet a chuté lui aussi et les médecins diagnostiquent une fissure du coude et une entorse aux 2 poignets…

MARDI 06 SEPTEMBRE

Le médecin de l’équipe nous emmène, Poil' et moi, à Toulouse où nous prenons l’avion pour Paris….Chronique d’une Vuelta inachevée…

Partenaires

B'twin,concepteur de vélos
Kalenji
La Mutuelle Bleue
Lunettes Orao
Fenioux Multisports les produits di�t�tiques, Compl�ments alimentaire et nutrition sportif.
Conception et assemblage de roues de vélo haute performance: gamme complète et fabrication à la carte.
Photographes.
Vélo de CLM FDJ