Le site officiel d'Eric Leblacher, coureur cycliste amateur Vuelta 2006

Vuelta 2006

MERCREDI 23 AOÛT 2006

J'ai fait 2 heures ce matin. J'ai voyagé en business class depuis PARIS. On a découvert l'hôtel à deux pas de la mer et par plus de 30°C. Avant de me coucher j'ai lu le courrier de supporters que ceux-ci m'ont envoyés.

JEUDI 24 AOÛT 2006

Ce matin prise de sang UCI.

44,1 hémato
15,4 hémoglobine

On a fait 4 heures sur un parcours très vallonné et par 30°C. Après-midi massage et PSP au programme! Je fais chambre avec Seb JOLY, on se connaît bien et on a chacun nos habitudes. Le soir petit briefing et remise du road book de la VUELTA.
La news quotidienne

VENDREDI 25 AOÛT 2006

2 heures 30 ce matin dont 1 heure de montée ! Tout est parti d'un défi qui consistait à aller jusqu'au relais télé situé au sommet de la colline toute proche 930m d'altitude. Présentation des équipes le soir. Je suis sous contrat RUDY PROJECT pour les lunettes et son responsable m'a donné deux nouvelles paires pour la course. Une vraie tête de champion !

SAMEDI 26 AOÛT 2006

2 heures tous ensemble ce matin dans la bonne humeur... ! Au retour j'ai trouvé l'Equipe chez un marchand de journaux. A la reconnaissance du CLM par équipe ce soir on a mis en place l'ordre et travaillé les automatismes. Malheureusement çà n'a pas donné grand-chose au résultat. 20ème sur 22......... Moi je n'ai pas fait le malin, j'ai de toute façon l'habitude de faire le drapeau sur ce genre d'exercice chez les Pros ! Le soir on ne traîne pas à table car on se lève demain à 6h30.
La news quotidienne

DIMANCHE 27 AOÛT 2006

On a eu très chaud aujourd'hui 37°C. Durant l'étape, chacun notre tour avons été cherché des bidons pour tout le monde. Arrivée au sprint. étape inconnue. Un scénario type pour les sprinteurs. J'ai de bonnes sensations. Arrivée à l'hôtel on a mangé du muesli préparé par l'un des kinés. Le soir à table on a beaucoup rigolé des lunettes de soleil que portait Freddy BICHOT (BIBICHE) sur l'étape car elle lui était trop petite. Les repas sont souvent ponctués de francs éclats de rire. On n'est pas stressé... !
La news quotidienne

LUNDI 28 AOÛT 2006

Une chaleur de malade, j'ai bu 21 bidons durant l'étape ! Autant dire que c'est à chacun son tour pour descendre à la voiture et ramener 8 bidons dans le maillot pour servir les copains.

La journée a été éprouvante mais les jambes sont bonnes, une arrivée au sprint a eu lieu.

Du riz complet et des pommes de terre nous attendaient à l'heure de la collation, c'est-à-dire dans le bus qui nous ramenait à l'hôtel.

Je fais chambre avec Fabien Patanchon. Le soir en chambre, une longue discussion nous oppose sur la politique mené en France, on finit par rigoler de ce sujet peu en rapport avec nos préoccupations actuelles et on met cela sur le compte de la fatigue... !

Comme chaque soir, avant d'éteindre la lumière, je laisse un texto à ma femme.
La news quotidienne

MARDI 29 AOÛT 2006

L'étape a été nerveuse à cause d'un vent à limite de la bordure. Les 20 derniers Kms ont été très nerveux et j'ai vite pris place dans les 30 derniers du peloton !

Dès l'arrivée, j'ai pris ma douche dans le bus car 90km de transfert nous attendait.

Le soir, en chambre avec Bibiche (Freddy Bichot), on a regardé un film DVD et bien rigolé des agitations et des visites d'un Directeur sportif dans la chambre voisine.... !!

Inutile de discuter de l'étape de demain, chacun sait que c'est la 1ere étape de montagne.
La news quotidienne

MERCREDI 30 AOÛT 2006

Je suis très satisfait d'avoir fait l'étape devant, déçu de l'issue finale.Je fus repris à 25km de l'arrivée après + de 100km d'échappée.

Cette 1ere étape de montagne a fait des dégâts dans l'équipe : Toto Detilloux et Bibiche sont hors délais...Il y a 1 sentiment de tristesse à table le soir, nous sommes une famille et perdre 2 copains n'est pas agréable.

Le soir, le médecin me donne du magnésium pour faciliter ma récupération. Il me donne aussi un décontractant musculaire car j'ai un peu les pattes pourries ce soir !!

65e de l'étape, 65 du général
La news quotidienne

JEUDI 31 AOÛT 2006

Comme chaque jour avant le départ, je me rends au village départ où je bois un Coca Light en lisant la presse et en discutant avec, aujourd'hui, les copains du Crédit Agricole.

L'étape s'est essentiellement déroulé vent de dos donc je suis bien resté caché.La journée a même été un peu longue. Il arrive parfois que les consignes du DS dans l'oreillette soient masquées par des éclats de rire ou des discussions  sur tout et rien   entre coureurs... !

Nouvelle arrivée au sprint, j'ai bien récupéré d'hier.

Patach' (Fabien Patanchon) est l'éternel inquiet alors chacun d'entre nous le rassure à table le soir.Fabien est néo pro et il angoisse logiquement ; c'est un bon moteur, très gentil, mais à mon avis pas assez sur de lui...

La climatisation de la chambre est en rade et je ne trouve pas le sommeil avant 23h30.
La news quotidienne

VENDREDI 1er SEPTEMBRE

L'étape s'est résumée à une arrivée au sommet. Ca a roulé à 60 à l'heure pendant 1heure dans la vallée avant d'attaquer la montée finale d'un peu + de 10km. J'ai pas pu rester bien placer, ça allait un peu vite...je suis arrivé au pieds du pétard, j'étais déjà pendu ! J'ai été chercher 9 bidons à 25km de l'arrivée et j'ai cru que j'allais rester dans la campagne comme un con tellement j'ai limé rentrer ! Bref, j'ai monté le col à mon rythme, mais loin de la tête. Je suis un peu déçu pour le coup.

Je raconte l'anecdote des bidons à Thierry Bricaud, le DS, et nous en rigolons ! Cependant, je lui ai demandé d'insister auprès de certains coureurs afin qu'ils descendent eux aussi chercher le ravito quand ça roule à bloc, histoire que ce soit pas toujours les même qui liment avec 5kg de flotte dans le dos. Durant l'étape, Seb Joly a fait de nombreux aller retour et il est un peu énervé car il me dit qu'il a laissé beaucoup de jus là dedans.
La news quotidienne

SAMEDI 2 SEPTEMBRE

Je me suis battu les 70 premiers Kms pour prendre l'échappée du jour mais en vain... A plusieurs reprises, j'ai pris quelques secondes mais sans succès. Le coup est sorti après la chute spectaculaire dont a été victime un espagnol et qui a refroidi, d'un coup, tout le monde. Si bien que le coureur qui avait à ce moment 10s d'avance a pu filer.

Ensuite, scénario classique, les équipes de sprinter ont verrouillé. Au briefing ce matin, nous avions misé sur une arrivée massive mais la bosse d'arrivée n'était pas répertorié comme telle dans le road book..Un beau sprint en bosse que j'ai vu de loin car le peloton s'est morcelé à 5km de l'arrivée à cause du vent et de la descente ; j'ai alors fini tranquille.

Ce soir, je suis un peu moisi et Gérard Guillaume, notre médecin, me donne un complément poly vitaminé.

Demain, c'est une des étapes les + durs avec 210km et 7 ascensions : un vrai chantier qui laissera du monde sur le carreau.

Je suis au lit de bonne heure. Le doc repasse dans la chambre pour nous demander de boire davantage ce que, à son avis, nous ne faisons pas assez. Du coup, je bois 1l tout de suite : si je gagne pas demain avec ça, je comprends plus rien... !!
La news quotidienne

DIMANCHE 3 SEPTEMBRE

L'étape fut très difficile (5400m de dénivelée). Au bout de 10km, il y en avait déjà partout, ce fut une vraie guerre. Je me suis accroché du mieux que j'ai pu, je suis content de ma journée. Devant, VINOKOUROV a fait de la mobylette toute la journée...

Le soir à table, chacun est satisfait d'être rentré dans les délais et Bernard Eisel, notre sprinter autrichien, nous offre un coup à boire.
La news quotidienne

LUNDI 4 SEPTEMBRE

Aujourd'hui, c'est journée de repos. J'ai fait 2h ce matin, sur les petites routes escarpées de la région des Asturies.Après le massage et la sieste de l'après-midi, je suis sollicité pour une interview par téléphone pour une radio seine et marnaise : il est question de ma Vuelta et ma décision d'arrêter d'être pro à la fin de la saison. Mon père m'appelle, il écoutait là radio !

Avant de me coucher, je sors le petit carton descriptif de la 10e étape : c'est la 2e partie de la Vuelta qui débute.

MARDI 5 SEPTEMBRE

Je n'ai pas cherché à faire la course en tête, je suis resté caché. Des fois même, je n'ai pas trop fait le malin notamment quand les CSC ont bouché à 5 + de 5' en 30 km face à une échappée de 15 gars... Seb Joly fait 7e, je suis content pour lui.

Je mange ma collation (riz au lait, pomme de terre) en écoutant la musique, je suis à moitié défoncé ce soir.

Nous dormons dans un hôtel situé sur une aire d'autoroute, pas top du tout. Le médecin me donne au soir une boite de ginseng et de gelée royale afin que je prenne une dose chaque jour durant la semaine à venir.
La news quotidienne

MERCREDI 6 SEPTEMBRE

Je termine 11e après + de 150km d'échappée. Je suis sorti au km pour aller chercher la place de 4e et je me fais reprendre au 50m.

C'est parti très vite et j'ai tout de suite été à la bagarre avant de sortir avec INIGO LANDALUZE ( euskatel ) et d'être repris par 9 autres coureurs dont Thor Hushovd.

Le DS est satisfait ce soir car voilà 2 jours que nous prenons la bonne échappée. Jérémy Roy et Fabien Patanchon sont très fatigués mais ils s'accrochent, c'est des teigneux et sur qu'ils n'abandonneront pas.

11e - 39 général
La news quotidienne

JEUDI 7 SEPTEMBRE

J'ai passé une permiere partie d'étape difficile, j'ai sauté dans une bordure et j'étais à hauteur de la voiture 13...J'ai pas paniqué, je me suis refait la cerise à l'abris des véhicules et suis revenu à la faveur d'un ralentissement dans la traversée d'un village. La moyenne de la journée est de 47.5 pour 170km.

Je prends un Oscillococcilum le soir car nous avons pris un sévère orage à mi course et le doc souhaite que nous soyons tous préventifs.

Avant de me coucher (je fais chambre avec Seb Joly), Patach vient nous voir avec un gros bandage au doigt : il s'est entaillé le pouce en coupant le parmesan !
La news quotidienne

VENDREDI 8 SEPTEMBRE

J'ai l'impression que ça roule + vite que la 1ère semaine, chacun souhaite se glisser dans l'échappée du jour et cela donne lieu à 2 premières heures de course très rapides. 1er heure de course : 53 de moyenne, 2e heure : 48.

Il m'a manqué 50m pour prendre l'échappée... Je termine dans le peloton.
La news quotidienne

SAMEDI 9 SEPTEMBRE

Nous avons été réveillé à 7h00 pour un contrôle inopiné diligenté par l'UCI.

C'est un contre la montre au programme aujourd'hui, par une très forte chaleur. Je suis satisfait de ma course, il y avait 2 bosses à passer dont 1 en pavée que nous connaissions puisque nous l'avons prise hier et nous l'avions aussi escaladé lors de la Vuelta 2005.

Je prépare, le soir, ma valise en prévision de demain var nous prendrons l'avions sitôt l'arrivée.

79é - 40é général
La news quotidienne

DIMANCHE 10 SEPTEMBRE

L'étape s'est soldée par 1 sprint massif, les jambes tournent rond j'ai de bonnes sensations même si mon taux d'hématocrite commence à chuter (39.4)

Une paella nous attend à l'arrivée avant de prendre l'avion.
La news quotidienne

LUNDI 11 SEPTEMBRE

2e journée de repos. 2h30 de vélo le matin, massage et TV l'après-midi.

Je reçois un appel du président de l'ESC Meaux, club ou je suis licencié. Je prends des nouvelles du club et de la ville de Meaux.

MARDI 12 SEPTEMBRE

Le peloton s'est écrémé dans chacun des cols, j'ai basculé les 2 premiers cols avec 100m de retard que j'ai bouché dans la descente. Par contre, l'ascension finale a été moins bonne : j'ai pris un groupe à 20km de l'arrivée et terminé à bonne allure mais pas pour les 1eres places.

Frederic Finot, un co équipier, a terminé hors délais. Il faut noter que les délais sur ce tour d'Espagne sont courts, plus court que sur le tour de France par exemple.

Je porte le dossard 104 sur cette Vuelta et chacun des coureurs et suiveurs français m'identifient souvent à la Peugeot 104 !!

Fifi Finot est venu nous saluer avant de coucher car il reprend l'avion demain matin. Il n'a pas trop le moral car il n'est pas gardé par la FDJ et ne sait pas de quoi 2007 sera fait.
La news quotidienne

MERCREDI 13 SEPTEMBRE

Le moteur de ma 104 a tourné à plein régime. J'ai tout fait dans les 1er positions, attaquant à plusieurs reprises.C'était une étape de montagne redoutable aujourd'hui.

J'ai buté sur les forts % de la montée finale mais je prends une 22e place qui me satisfait. Certain coureurs font de la moto et non du vélo ce qui n'est pas toujours évident pour nous quand il s'agit de les suivre...

J'arrive au bus fatigué et je me jette sur la collation ; les assistants kinés nous ont préparé un gâteau OVERSTIM et du muesli. Pascal, le chauffeur de bus, me fait remarquer que je prends ma collation avec encore mon casque sur la tête, mes chaussures et mes gants

22è - 36è général
La news quotidienne

JEUDI 14 SEPTEMBRE

J'ai pas été à la fête sur les 3/4 de l'étape, j'ai prévenu Seb Joly de mon intention de prendre le gruppetto... mais ça a été de mieux en mieux... et, au sommet d'un col 1850m d'altitude à 10% de moyenne avec des passages à plus de 20%, je termine 20e.

Les copains m'ont félicité, l'encadrement aussi. Les mécanos avait équipé notre roue libre d'un 27 dents.

20è - 32e général
La news quotidienne

VENDREDI 15 SEPTEMBRE

J'arrive dans le peloton. Une échappée s'est faite à la fin de la 1ere heure de course et a pris plus de 20'. L'étape a été bien longue...

Caisse d'EPARGNE a tenté de monter une bordure à 40km de l'arrivée ce qui a, par la suite, rendu le final très nerveux.

Le transfert TGV vers Madrid est annulé, nous avons donc effectué les 200kms nous séparant de la capitale dans le bus de l'équipe en regardant un film en DVD.
La news quotidienne

SAMEDI 16 SEPTEMBRE

Un contre la montre au programme. J'effectue une reconnaissance en voiture du parcours puis à vélo. Je fais enfin mon échauffement par home traîner sous un soleil de plomb.

J'ai fait un chrono propre en rejoignant IBAN MAYO ( euskatel), parti 2' avant moi, à 3km de l'arrivée.

Le staff de l'équipe nous offre une soirée au restaurant au cœur de Madrid. Au cours du repas, chacun relate ses meilleurs souvenirs. Il nous est demandé de faire un discours et de chanter une chanson ! L'ambiance est décontractée, l'arrivée finale est proche.

46è - 30e général
La news quotidienne

DIMANCHE 17 SEPTEMBRE

Départ au pieds des arènes de Madrid : l'occasion de pénétrer à l'intérieur et d'immortaliser la scène en photo.

Le départ de cette ultime étape n'est pas rapide et le sourire s'affiche sur chacun des visages. J'ai emmené mon appareil photo dans ma poche et j'en profite pour photographier les copains en plein coeur du peloton !!

Des blagues fusent, certains échangent leurs vélos tandis que d'autres s'arrosent à grande eau...!

L'étape se conclue par un sprint massif, non sans avoir disputé les 60 derniers Kms à 49 de moyenne.

Sitôt l'arrivée franchie, nous nous retrouvons tous ensemble pour une photo souvenir : il y a un peu de nostalgie dans les yeux de chacun...

Nous nous dirigeons vers un hôtel ou 2 chambres nous ont été réservé afin de prendre la douche. Puis direction l'aéroport. Nous nous quittons tous dans le hall, nos vols sont différents. Je dis un grand merci au staff composé d'hommes et de femmes à l'écoute. Un grand merci aussi à Gérard GUILLAUME
La news quotidienne

Partenaires

B'twin,concepteur de vélos
Kalenji
La Mutuelle Bleue
Lunettes Orao
Fenioux Multisports les produits di�t�tiques, Compl�ments alimentaire et nutrition sportif.
Conception et assemblage de roues de vélo haute performance: gamme complète et fabrication à la carte.
Photographes.
Vélo de CLM FDJ