«Ne laisse jamais quelqu’un te dire que c’est impossible ! » Les élèves de Jocelyne Busson, à l’école primaire Guynemer, ont clamé en choeur la maxime favorite de leur maîtresse, hier, à Eric Leblacher. Le cycliste de 31 ans a répondu à l’invitation de son ancienne enseignante. Il a lâché la compétition il y a deux ans, alors que la Française des Jeux lui proposait 5 000 € de salaire, hors primes.
« Je devenais esclave du vélo, j’étais parti 160 jours par an, je n’étais plus libre de mes choix ni de mes pensées. » Alors le champion a raccroché, pour travailler au service des sports de la ville de Meaux, goûter au marathon, au cyclo sportif et surtout profiter de sa fille de 4 ans. Face aux élèves silencieux et épatés, il détaille son parcours. Jocelyne Busson aime inviter des ténors de courage et de ténacité, comme Maud Fontenoy. Malgré une grave chute il y a un an, Eric Leblacher a repris la compétition. « Pour réussir, il faut passer par de nombreux échecs », assure-t-il aux écoliers. Le compétiteur n’oublie pas son année de CM 2 avec Jocelyne Busson : « Ça marque, elle transmet des valeurs d’honnêteté et de fidélité.

Le Parisien (2009-05-29)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *