Note a moi même

Je n’ai jamais considéré comme chose négligeable l’odeur des champs cultivés, le bruit du vent dans les feuilles, la vue de la montagne, son silence, ses parts de mystère, les lacs, les sentiers rocheux, les sommets inateignables.
Tous ces moments que nous donne la nature font partie de mes promenades et de mes étonnements heureux sans cesse renouvelés.

Le passé c’est bien, mais l’exaltation du présent, c’est une façon de se tenir, un devoir. Dans notre civilisation, on maltraite le présent, on est sans cesse tendu vers ce que l’on voudrait avoir, on ne s’émerveille plus de ce que l’on a, on stresse, on marche vite, on dit que tout est urgent, on ne prend pas la peine de prendre des nouvelles des autres, tout simplement.
On attend de l’autre qu’il sourit pour sourire aussi, on attend de l’autre qu’il aime pour aimer, qu’il fasse pour faire. Et si on faisait différent…?

Se contenter, ce n’est pas péjoratif, sortir de la normalité est un vilain mot ? Tant pis pour eux.

Reconnaître les vrais plaisirs, voilà sans doute les clefs d’une vie accomplie. Ça ne mènera peut être pas à la richesse financière,on verra bien…

Je n’ai jamais considéré comme chose négligeable l’odeur des champs cultivés, le bruit du vent dans les feuilles, la vue de la montagne, son silence, ses parts de mystère, les lacs, les sentiers rocheux, les sommets inateignables.
Tous ces moments que nous donne la nature font partie de mes promenades et de mes étonnements heureux sans cesse renouvelés.

Le passé c’est bien, mais l’exaltation du présent, c’est une façon de se tenir, un devoir. Dans notre civilisation, on maltraite le présent, on est sans cesse tendu vers ce que l’on voudrait avoir, on ne s’émerveille plus de ce que l’on a, on stresse, on marche vite, on dit que tout est urgent, on ne prend pas la peine de prendre des nouvelles des autres, tout simplement.
On attend de l’autre qu’il sourit pour sourire aussi, on attend de l’autre qu’il aime pour aimer, qu’il fasse pour faire. Et si on faisait différent…?

Se contenter, ce n’est pas péjoratif, sortir de la normalité est un vilain mot ? Tant pis pour eux.

Reconnaître les vrais plaisirs, voilà sans doute les clefs d’une vie accomplie. Ça ne mènera peut être pas à la richesse financière,on verra bien…

Je n’ai jamais considéré comme chose négligeable l’odeur des champs cultivés, le bruit du vent dans les feuilles, la vue de la montagne, son silence, ses parts de mystère, les lacs, les sentiers rocheux, les sommets inateignables.
Tous ces moments que nous donne la nature font partie de mes promenades et de mes étonnements heureux sans cesse renouvelés.

Le passé c’est bien, mais l’exaltation du présent, c’est une façon de se tenir, un devoir. Dans notre civilisation, on maltraite le présent, on est sans cesse tendu vers ce que l’on voudrait avoir, on ne s’émerveille plus de ce que l’on a, on stresse, on marche vite, on dit que tout est urgent, on ne prend pas la peine de prendre des nouvelles des autres, tout simplement.
On attend de l’autre qu’il sourit pour sourire aussi, on attend de l’autre qu’il aime pour aimer, qu’il fasse pour faire. Et si on faisait différent…?

Se contenter, ce n’est pas péjoratif, sortir de la normalité est un vilain mot ? Tant pis pour eux.

Reconnaître les vrais plaisirs, voilà sans doute les clefs d’une vie accomplie. Ça ne mènera peut être pas à la richesse financière,on verra bien…

Marathon de Paris

Emmener un groupe d’amis sur le marathon de Paris.
Les emmener du 1er au dernier km, à la quête de leur record personnel.
Objectif 3h45.
On fait 3h45’40 avec Fabien.
Ensuite j ai fait demi tour sur la ligne d’arrivée pour aller a contre sens rechercher Romain qui fait 4h07 au final.
Geoffrey blessé sur la fin à vécu une aventure incroyable en 6h15.

Un moment de vie ….un dimanche matin sur la Terre.
Mon 16e marathon

Ultra trail Brie des Morin 100km J-13

Marathon de Paris !

En route pour le marathon de Paris !

J’accompagne 3 amis qui accomplissent la distance pour la première fois en rêvant de réaliser autour de 3h55.  Un exercice de métronome, de coach et de partage droit devant….

Pour ma part, c’est un excellant entrainement longue distance 2 semaines avec l’ultra trail brie des Morin 100km  et 2 mois avant le raid de l’archange….

Trail d2b 42km

Throwing it all away…

Finisher du TrailD2B 42km ❤❤

Je n’ai pas pu mettre autant d énergie dans la 2e partie (40e au final ) que dans la 1re partie (6e à l intermédiaire ) et j ai alors basculé avec délectation dans le « plaisir only » entre autre au milieu des concurrents du 13km parti à notre km28( ça bouchonnait grave du coup dans les petits sentiers).

8 mois après mon dernier trail, certains aspects du bon traileur m’ont fait un peu défaut mais je cours depuis des mois sur d’autres types de revêtement, me permettant aussi de respirer le vent au côté de celle qui duplique régulièrement les contenus en me suivant à vélo: Et ça, ça vaut combien…
Bref le trail D2B c’était « génial » En 6 lettres: pas mieux.

Marathon de chalons sur Saône 30 mars ✔
UTBDM 100km 27 avril &✔

Victoire !

Trail nocturne La Frontale 21,6km
1h26 de course et de gadoue avant de lever les bras, gagné !
Yep ✔😍
Un grand bravo à tous les participants des différentes distances, un grand merci aux bénévoles et organisateurs.

Marathon trail d2b le touquet-berck-le Touquet J-15