Comment peut on remporter sept victoires sur route en étant un piètre sprinter? Auteur de cette performance en 1994 Eric Leblacher (E.S.C. Meaux) peut vous répondre:

« [i]Comme je ne suis pas rapide du tout au sprint, pour gagner des courses Je suis obligé soit de partir de loin, soit de placer des démarrages à un ou deux kilomètres du but. A Sagy dimanche, j’ai choisi la deuxième solution et ça a marché. Heureusement pour moi car la présence à mes côtés d’Erwann Lolliérou me condamnait irrémédiablemen[/i]t »

Erwann Lolliérou que le jeune Meldois a pourtant aidé sans hésiter il n’y a pas si longtemps: « [i]C’était au Championnat de France cadets à Marmande. Avec Freddy Bertouille nous portions le maillot de l’équipe d’Ile-de-France. Je lui ai emmené le sprint pour la quatrième p1ace et il a fait septième. Moi, j’ai dû me contenter de la vingtième place mais c’était déjà bien de se trouver là ![/i] ».

Eric va encore disputer deux épreuves sur route (Aubergenville dimanche, puis le challenge du C.IF. à Montlhéry) avant de préparer la saison de cyclo-cross. Une spécialité où il se comporte fort bien, comme en témoignent ses six succès glanés l’an dernier. Son but est d’ailleurs de se qualifier pour le Championnat de France. Car, en cyclo-cros, il est tout de même assez rare que cela se termine par une arrivée au sprint!

J.T.
Le Parisien (1994-08-28)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *